Créer mon blog M'identifier

Tea-Time gourmand sans calories

Le 18 novembre 2013, 19:20 dans Humeurs 0

J'ai testé pour vous, la nouvelle collection de Lipton,

pour un instant gourmand mais zéro calories

Mon choix s'est donc porté sur les nouveautés  suivantes :

 " Thé façon muffin à la myrtille" & " Thé façon cupcake à la fraise"

La version fraise : Léger et très parfumé la saveur fraise saturée ressort pour moi d'avantage que celle de la fraise allié à la douceur d'une gourmandise tel qu'un cupcake. Le fait que ce soit du thé vert laisse à mon gout un post-dégustation un peu amer.

La version myrtille : Plus intense et gourmand que son camarade, cette autre alternative au thé noir pour le coup est plus généreuse sur son coté biscuit et n'est  pas pour autant trop sucrée. L'option  sachet pyramidal favorise sa diffusion & sa forte odeur est à elle seule un vrai plaisir.

Je choisirais donc la seconde version... à consommer sans modération !

20 sachets pour environ 2.10 euros

 

 

Et vous quel est votre thé préféré ?

Faites le nous partager pour ces mois froids à venir :)

Goûter d'un dimanche automnal ...

Le 10 novembre 2013, 18:47 dans Cuisine 0

Un dimanche de plus au temps maussade et où l'on se retrouve à l'appartement. Rien de tel qu'un petit gouter pour se faire du bien. Plaid. Télévision. Café-caramel & ... Crumble !  Simplicime, voilà de quoi faire une petite pause douceur, qui plus est de saison...

Pour un gouter en Duo, il vous faut :

  • 3 belles pommes (des goldens seront parfaites)
  • 150g de farine
  • 120 g de sucre
  • 80 g de beurre

Dans un saladier, melanger farine, sucre, beurre. Malaxer ces derniers jusqu'à obtenir une pâte granuleuse, et laisser reposer au frais. Pendant ce temps, découper vos pommes en dés, et faites les revenir douvement à la poele dans du beurre (si possible demi-sel). Déposer les pommes dans de petits ramequins, et égrener au desus la pate en veillant à recouvrir toutes les pommes. Enfourner au mini-four, 25 minutes à 180°. Déguster !

 

« Triste est l'automne pour celui qui ne sait l'egayer ». Céline Blondeau